La Fureur de Gaïa Forum Index
La Fureur de Gaïa Forum IndexFAQSearchRegisterLog in



 Union Sacrée 
L'Histoire de la Fureur de Gaïa

 
Post new topic   Reply to topic    La Fureur de Gaïa Forum Index -> La place des visiteurs -> L’esprit de La Fureur de Gaïa :
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Karian
Administrateur

Offline

Joined: 18 Oct 2008
Posts: 400
Localisation: Limoges

PostPosted: Tue 4 Nov - 15:08 (2008)    Post subject: L'Histoire de la Fureur de Gaïa Reply with quote

Nous retraçons ici même l’histoire de deux clans distincts qui ont finis pas se rencontrer et a se réunir en un seul et même clan malgré leurs histoires différentes.



Tout d’abord « l’ordre des hospitaliers »   

Noerco a eu une vie mouvementée depuis son existence. Il y a de cela environ une trentaine d'années et en porte toujours les traits sur son visage. Né ou nul ne le sait, même pas lui et ses seuls souvenirs sont ceux d'un temple immaculé de blanc qui en sont ses dernières images. Lorsqu'il devait avoir moins d'une dizaine d'années, il se souvient néanmoins de cela, un combat, des soldats et plus rien sauf de s'être réveillé enchainé dans une galère d'esclave à la solde de riches vendeurs d'épices, enfin c'est ce qu'il pensait... Il a d'abord été conditionné comme frotteur et donc, il l’avait le bateau, toujours enchainé bien entendu... vers ses dix ou douze ans, selon sa mémoire, il fut mis à la place de rameur et c'est alors qu'il ne vie plus qu'au bruit des fouets et des cris de ceux qui avaient hérités du même sort que lui...

Il passa près de 10 ans dans cette galère voyant ses compagnons mourir de faim, soif, d'épuisement ou pire encore... C'est alors que la galère fut "délivré" par les soldats d'Aquilonie lorsque le bateau est arrivé au port... car cette pratique était mal vue..  Noerco n'a jamais su si c'était réellement un trafiquant d'épice et il s'en moquait bien, il pensait être libre... Mais à la place, il fut donné à la légion imperialis aquilonia comme soldat à l'âge de 19 ans environ...

Echanger une place dans une galère contre un uniforme n'était pas réellement une liberté mais changeant les fouets par des ordres et une planche par un lit, Noerco trouva cela beaucoup mieux...

C'est alors qu'il apprit à se battre et à défendre les citoyens d'Aquilonie. Mais à quel prix... Noerco le découvrit après plus de 20 ans dans la légion car les prêtres lui avaient appris à lire, écrire et même penser, cela était-il trop dangereux dans une armée... là n'était pas la question mais plutôt ce qu'il avait compris... Car il avait compris que le fer engendre que le fer ainsi que la haine et finalement ceux qu'il devait défendre était toujours ceux qui souffraient des affrontements et autres... tendit qu'il déposait les armes, son titre de centurion et celui de légionnaire fut effacé et oublié de tous... Tous? Sauf les légionnaires qui l'avaient suivit dans sa nouvelle vie...

C'est alors que Noerco et les légionnaires qui l'avaient suivi ont crée l'ordre des Hospitaliers là ou une vie nouvelle les attends...

Noerco est aujourd'hui le seigneur de cette ordre et les légionnaires sont toujours présents avec lui...
_________________
Ça saigne ? Alors ça se tue !

----------------------------------------
Karian, Barbare 80
Zeldrid, Chaman 80
Myhogin, Fléau de Set 51
Ektor, Conquérant 39
Naaja, Démonologue 46


Last edited by Karian on Mon 8 Jun - 17:32 (2009); edited 2 times in total
Back to top
Publicité






PostPosted: Tue 4 Nov - 15:08 (2008)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Karian
Administrateur

Offline

Joined: 18 Oct 2008
Posts: 400
Localisation: Limoges

PostPosted: Tue 4 Nov - 15:08 (2008)    Post subject: L'Histoire de la Fureur de Gaïa Reply with quote

La Fureur de Gaia    
 
Il était un temps où les océans engloutirent Atlantis…
Voici l’épopée inachevée d’un groupe d’hommes et de femmes à la recherche de leur histoire.

Tout ceci se déroule cinq années avant l’avènement du Roi Conan d’Aquilonie. A cette époque une armée de mercenaires sans peur et sans reproches arpente les champs de bataille des terres Hyboréennes. Portant le nom des « Fils de Gaïa » ces combattants, venus de tous horizons, étaient dirigés par un homme et un chef sans pareil, Davian l'Aésir, surnommé "Ours blanc".

Bientôt la gloire de leurs victoires dépassa les frontières et nombreux furent ceux qui purent fièrement se battre et gagner leurs batailles aux cotés des Fils de Gaïa et de leur légendaire commandant Davian d’Hyperborée. Mais un jour les combats les menèrent sur un territoire maudit. Des terres dirigées par un seigneur sorcier aux pouvoirs immenses et malsains. Tel un démon il répandait la terreur et la mort sur son peuple asservi. Certain disaient qu’il était un démon ayant volé le corps du sorcier qui avait eu le malheur de l’invoquer.

Pourtant l’arrivée des Hommes de Davian aux cotés des troupes régulière du Seigneur Kerm sur les terres de Garimathian, le sorcier maudit, sembla amener l’espoir pendant un temps. Mais le sorcier ne s’en laissa pas compter et si ces troupes ne purent faire face, sa magie, elle, ne le laissait pas désarmé. Il invoqua ses alliés infernaux pour corrompre le cœur, pourtant déjà bien sombre, de l’une de ses esclaves. Kahima était une sorcière stygienne qui c’était asservie à Garimathian en espérant en tirer de lui l’enseignement le plus sombre. Sa mission était simple corrompre le cœur de Davian afin que ce dernier amène ses troupes au cœur d’un piège mortel.

La beauté et la douceur de la jeune stygienne alliées à sa magie impie n’urent pas de mal à venir à bout des défenses de Davian et bien vite il ne jura plus que par elle. Elle s’y prit si bien que même les combattants de la troupe n’y virent que du feu. Mais c’étaient les flammes de l’enfer qu’elle avait allumé.

Rapidement Davian mena ses hommes vers le sombre marais de Noiretourbe au cœur du royaume de Garimathian, et le piège se referma sur eux. Confiant dans les renseignements donnés par Kahima, ils se jetèrent la tête la première sur les troupes adverses qui devaient les attirer dans une zone infestée de Poussières de cauchemar. Ces plantes carnivores dégageaient des spores qui vous plongeaient dans un profond coma avant de vous entraîner dans leurs gueules ou leurs sucs vous digéraient à petit feu.
Renforcés par la sorcellerie de Garimathian, les spores firent leur office. Mais il fallut beaucoup d'effort pour venir à bout des mercenaires. Finalement, les Fils de Gaïa étaient tous au sol.

Garimathian et ses sbires infernaux ramenèrent chacun des membres de la troupe dans les cryptes du sombre mausolée qui servait de palais au sorcier. Là, ils prirent leur temps et usèrent de leurs pouvoirs infernaux pour enfermer, à tout jamais, chacun des combattants dans une gangue d'ambre. Son but était de conserver ces trophées pour la gloire de son futur palais.

Toutefois, l'inattendu se produisit. Le cœur glacial de Kahima n'avait pas résisté à la passion de Davian et lorsqu'elle posa les yeux sur le corps scellé dans la pierre de ce dernier la haine l'envahie. Profitant de la faiblesse temporaire de son maître, qui avait usé de toutes ses forces pour venir à bout des mercenaires, elle entra en conflit avec lui. Mais le combat fut rapide car Garimathian était le Démon. Somme toute, usant des ses dernières énergies pour mettre fin à la vie de Kahima, le sorcier se consuma dans le feu de sa propre colère.

Après quelques jours, lorsque la curiosité fut plus forte que la peur, les serviteurs esclaves de Garimathian descendirent dans les sous-sols pour constater la disparition de leur maître. Ils eurent tôt fait de pilier la demeure et de se disperser aux quatre coins du monde emportant avec eux le secret du mausolée maudit. La légende des fils de Gaîa se dispersa dans le temps et s'évanouie.

Mais l'histoire ne s'achève pas ici. Voilà peu, quelques mois tout au plus. Une bande de brigands finit par atteindre le cœur du marais espérant trouver fortune dans les ruines du mausolée légendaire. Mais ils déchantèrent vite car de valeur il ne restait rien. Tout du moins jusqu'a ce qu'ils découvrent les cryptes.

En peut de temps les corps furent vendus à un puissant sorcier stygien, nommé Tot-Hamon. Ce dernier pratiqua d'étranges rituels sur les mercenaires, dont les chairs avaient été conservées en parfait état par la magie de Garimathian. Les manipulant comme de vulgaires marionnettes, il envoya une partie d'entre eux sur une galère marchande à destination d'un lieu connu de lui seul afin d'accomplir une sombre tache. Ils n'étaient plus que le reflet d'eux même, la mémoire rongée par le temps et les sortilèges de Tot-Hamon.

Mais Gaïa n'abandonne pas ses enfants. La galère fit naufrage près de l'île de Tortage, au-dessus de ruines atlantes. Sauvés par une magie inconnue, les fils de Gaïa commencèrent à arpenter l'île. Petit à petit quelque chose les poussa les uns vers les autres, les souvenirs revenant, les visages familiers réapparaissant. Ils finirent par se réunir et bientôt La fureur de Gaïa, le nom de leur nouvelle guilde, vit le jour.

Petit à petit la mémoire leur revient aussi. La troupe c'est reformée, elle va grandir en puissance et prospérer car ils ont encore bien des missions à accomplir. Le roi Conan à besoin d'hommes et de femmes valeureux pour défendre le royaume, Tot-Hamon doit payer pour ce qu'il leur a fait subir et bien sur il leur faut retrouver leurs autres compagnons et leur chef Davian "Ours blanc" l'Aésir.

Mais ceci est une autre histoire.
_________________
Ça saigne ? Alors ça se tue !

----------------------------------------
Karian, Barbare 80
Zeldrid, Chaman 80
Myhogin, Fléau de Set 51
Ektor, Conquérant 39
Naaja, Démonologue 46


Back to top
Karian
Administrateur

Offline

Joined: 18 Oct 2008
Posts: 400
Localisation: Limoges

PostPosted: Tue 4 Nov - 15:09 (2008)    Post subject: L'Histoire de la Fureur de Gaïa Reply with quote

Un nouvel horizon  
 

Suite à la disparition de beaucoup d'entre nous dans d'étranges circonstances, chacun de la fureur de gaia reçu une missive. Songenoir membre du conseil des Strategos,

J'ai parcouru une grande partie de l'Hyborie sans trouver de traces d' Ours Blanc. Je sais que vos périples ne vous ont pas non plus permis de le retrouver. Mais nous avons, toutefois, réunie une grande partie de notre ancienne troupe mercenaire : Les Fils de Gaïa.

Pour l'accueillir nous avons conquis des terres dans le Pointain et avons érigé une fière cité. Mais notre chef, à tous, est toujours absent, et cela se ressent. Nos rangs se décomposent, notre union se perd. Tout ce qui fait notre force risque de disparaître.

Aujourd'hui, pourtant, fiers compagnons de la Fureur de Gaïa, une lueur pointe à l'horizon.
Hier, un des guerrier de ce chien d'Aztel à essayé de me monnayer sa misérable vie contre un bout de parchemin pourrit. J'ai donc rendu la liberté à ce minable d'un coup de hache salvateur.

Par curiosité j'ai tout de même jeté un œil à cet étrange parchemin, usé et taché de sang. Et ce que j'y ai trouvé m'a redonné espoir :

Une guilde de combattant, dont le nom restera inconnue, car effacé par la sueur et le sang, a, il y a quelques mois, fait l'acquisition d'un lot d'esclaves venus des îles de Tortage. Certains semblent, selon la description faite, être des marins ou des galériens échoués et découverts sur une petite plage au sud-est de Tortage. L'un d'eux à particulièrement attiré l'attention de ses nouveaux maîtres, au point de vouloir entrer en contact avec Tot-Hamon…

Il y a de forte chances que ce soit Davian, ou peut être un autre de nos autres compagnons. A ce que j'ai compris, en lisant ce parchemin, l'homme est suffisamment "puisant" pour constituer un danger. Je suis donc persuadé qu'il s'agit de notre chef.

J'ai donc décidé d'aller espionner certaines de forteresses qui se dressent dans le Pointain et en Aquilonie. Mais ce sont des places fortes impénétrables, gardées par de farouches combattants.

Nous n'avons qu'un choix à faire, mes amis ! Il nous faut au plus vite nous renforcer, accroître la richesse de notre cité, afin de pouvoir bâtir des machines de guerre, et nous acheter de meilleures armures, de meilleures armes et fournir à nos alchimistes de quoi nous soutenir. Nous devons ériger des temples à la gloire de Crom !

Il nous faut marcher sur ces forteresses et trouver laquelle retiens Davian prisonnier.







_________________
Ça saigne ? Alors ça se tue !

----------------------------------------
Karian, Barbare 80
Zeldrid, Chaman 80
Myhogin, Fléau de Set 51
Ektor, Conquérant 39
Naaja, Démonologue 46


Back to top
Karian
Administrateur

Offline

Joined: 18 Oct 2008
Posts: 400
Localisation: Limoges

PostPosted: Tue 4 Nov - 15:10 (2008)    Post subject: L'Histoire de la Fureur de Gaïa Reply with quote

L'Union Sacrée
 
Les mois ont passé et aujourd'hui se tient le conseil de ceux qui sont rentrés de leurs quêtes. Beaucoup ne sont pas revenus, et même parmi les plus influents et les plus puissants des Fureur de Gaïa ont compte les absents et les disparus. L’heure est grave, Songenoir pense que Davian est retenu prisonnier dans une des grandes forteresses que nos ennemis comptent sur Hyboria. Mais nous ne sommes pas assez pour transpercer leurs défenses. Avec nos récentes disparitions, nos effectifs sont loin de pouvoir espérer glaner plus de renseignement…
Chacun quitte l'assemblée le cœur lourd, mais avec une nouvelle mission, trouver des solutions à nos problèmes.

Tard dans la nuit, Karian n’avait qu’une hâte, boire quelques tonnelets et participer à une bonne bagarre pour se détendre. C’est donc à la taverne, qu’il croisa une vieille connaissance.
Deux vieux frères d’arme, ils avaient mis leurs forces en communs plus d’une fois.
Karian et Demesos parlèrent et échangèrent leurs histoires tout au long de la nuit, sans pour autant oublier de vider quelques tonnelets pour étancher leurs soifs.
Bientôt, Demesos fit part de la disparition d’une vieille relique enfermée dans un coffret portant une croix blanche sur fond vert.

« L'Ordre des Hospitaliers » s'était vu confier la mission de la retrouver. Il fallait remettre la main dessus au plus vite et la protéger à jamais pour les pouvoirs mystiques qu’elle contenait. Il se trouvait que Karian, le soir même, avait vue une missive parlant d’un objet ayant la même description, celui-ci avait été livré en même temps que le supposé Davian dans la forteresse de l’ennemi jusqu'alors non identifié.

Les deux groupes se rencontrèrent et échangèrent longuement, rapidement ils comprirent qu'ils étaient bien plus proche, dans leurs mentalités, qu'aucun autre.
L’idée commença à germer et c’est ainsi que naquit des restes de « L’ordre des Hospitaliers » et de « la Fureur de Gaïa » la fameuse « Union Sacrée ».

Depuis que L'Union Sacrée existe, Noerco, ancien seigneur de L'ordre des Hospitaliers, pris subitement de mégalomanie démentielle et avide de pouvoir fut renversé mais conservé en tant que soldat pour service rendu par le passé. Il a ensuite quitté l'Union Sacrée pour rejoindre l'ennemi « naerth » en s’attaquant à nos sœurs et nos frères.



  
    
_________________
Ça saigne ? Alors ça se tue !

----------------------------------------
Karian, Barbare 80
Zeldrid, Chaman 80
Myhogin, Fléau de Set 51
Ektor, Conquérant 39
Naaja, Démonologue 46


Back to top
Dame Lycia
Fureur

Offline

Joined: 19 Oct 2008
Posts: 109
Localisation: Montpellier/ Albi

PostPosted: Thu 6 Nov - 21:31 (2008)    Post subject: L'Histoire de la Fureur de Gaïa Reply with quote

L'Union Sacrée est un clan uni plus qu'une simple guilde de part le rapprochement de ses membres.

Il s'agit d'un clan de mercenaires qui choisissent leurs communautés sur plusieurs critères et non pas seulement et simplement sur la valeur argent.
Un point d'honneur du clan est de rester loyal, honnête, fidèle envers les communautés qui ont recours à leurs services mais seulement si ces derniers n'ont commis aucune trahison ni d’actions non régulieres.


Back to top
Karian
Administrateur

Offline

Joined: 18 Oct 2008
Posts: 400
Localisation: Limoges

PostPosted: Mon 8 Jun - 17:32 (2009)    Post subject: L'Histoire de la Fureur de Gaïa Reply with quote

Avec la disparition ou la mort de l'ensemble des anciens de l'ordre des hospitaliers, avec les changements profond dans les objectifs et dans les relations extérieurs ; l'Union Sacrée cessa d'exister !! Elle n'avait plus lieu d'être.

La rage de vaincre, la détermination qui animait toujours le cœur de tous ses frères et sœurs d'armes correspondaient parfaitement à la Fureur de Gaïa. De pus, le désir des anciens de renouer avec ce passé la, de perdre se sentiment d'avoir trahi leur anciens frères et soeurs fit pencher la balance.

La Fureur de Gaïa est de retour sur les champs de bataille.

_________________
Ça saigne ? Alors ça se tue !

----------------------------------------
Karian, Barbare 80
Zeldrid, Chaman 80
Myhogin, Fléau de Set 51
Ektor, Conquérant 39
Naaja, Démonologue 46


Back to top
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 14:55 (2019)    Post subject: L'Histoire de la Fureur de Gaïa

Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    La Fureur de Gaïa Forum Index -> La place des visiteurs -> L’esprit de La Fureur de Gaïa : All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | How to create a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group